L’IA PEUT-ELLE ÊTRE UN OUTIL POUR RÉCONCILIER SANTÉ PUBLIQUE ET SANTÉ PERSONNALISÉE ?

(03/01/2023)


Béatrice Desvergne est médecin - spécialiste en anesthésie et réanimation-, biologiste et titulaire d’une licence de philosophie. Après quelques années de pratique médicale elle effectue un séjour de 4 années au National Institutes of Health aux, Etats-Unis, dans le domaine de l’endocrinologie moléculaire. Elle est engagée à l’Université de Lausanne en 1992 et où elle poursuit sa carrière académique au Centre Intégratif de Génomique comme professeure associée puis ordinaire. Elle est Doyenne de la faculté de Biologie et Médecine de 2012 à 2015. Depuis 2019, elle est professeure honoraire de l’Université de Lausanne. Ce parcours lui permet de connaître tant la pratique médicale que la recherche fondamentale en biologie. Experte dans le domaine de la régulation génétique, elle s’est plus particulièrement intéressée aux maladies métaboliques telle que le diabète. Sur le plan de l’enseignement, elle a vivement encouragé la formation des futurs biologistes et médecins à un regard critique sur les pratiques de la recherche et de la médecine. En tant que doyenne de la Faculté de Biologie et de Médecine, elle a travaillé à la mise en place des premières infrastructures pour le développement de la biologie computationnelle et de la médecine personnalisée. C’est aussi ce domaine qu'elle a exploré en tant que professeure invitée à l'Ecole Normale Supérieure de Paris (automne 2016). En 2019, elle publie un ouvrage intitulé « De la biologie à la médecine personnalisée- Mieux soigner demain ? ».

Conférence : L’IA peut-elle être un outil pour réconcilier santé publique et santé personnalisée ?
Samedi 7 mai 2022, 12h15 - 13h — Amphi bleu

L’IA est un outil indispensable au développement de la médecine personnalisée. Grâce, entre autres, aux données génétiques propres à chacun, L’IA devrait dans un futur proche permettre de déterminer la propension de chaque individu à développer certaines maladies. Si aujourd’hui, les bénéfices de la santé personnalisée sont surtout mesurables dans les approches curatives, le volet prévention sera un élément clé de succès, notamment en termes économiques. La santé publique, elle, a un rôle majeur de prévention à l’échelle de la population. Pourtant elle reste le parent pauvre de tous les développements qui foisonnent dans le domaine de la santé. Si la médecine personnalisée vise la prévention et fait le buzz depuis quelques années, pourquoi la santé publique, aussi responsable de la prévention, n’arrive -t-elle pas à séduire? Où sont les points de convergence entre ces deux approches? L’IA pourrait-elle être cet outil qui va révolutionner nos pratiques de santé publique dans le domaine de la prévention ? Et pour quelles conséquences éthiques, sociétales et économiques ?


Partager cette vidéo :

Revenir à la liste de vidéos