UNE ŒUVRE D'ART EST-ELLE UNE CONSTRUCTION ?

(14/09/2022)


Cécile Croce est Enseignante-chercheure en Esthétique et Sciences de l’art à l’Université Bordeaux Montaigne, codirectrice de l’Unité de Recherche Médiations, Information, Communication, Arts (MICA, UR 4426). Ses recherches interrogent les articulations entre l’art et les nouvelles médiations, ainsi que leurs enjeux sociétaux explorés au sein de l’équipe de chercheurs Arts, Design, Scénographie (ADS) dont elle est coresponsable. Elle travaille au croisement de la pratique plastique et de l’approche esthétique, écrit pour des artistes actuels (La vie d’une œuvre. Guillaume Toumanian, préface de Didier Arnaudet, Bordeaux, Trinôme Editions, 2015 ; MD Smith. Densités liquides, rétrospective au Palais de L’Archevêché, octobre-décembre 2018, Arles, Les Fleurs du Silence, 2018). Spécialiste d’esthétique psychanalytique (Psychanalyse de l’art symboliste pictural. L’art, une erosgraphie, col. L’or d’Atalante, Champ Vallon, Seyssel, 2004), elle s’intéresse aux questions esthétiques soulevées par les formes artistiques contemporaines de la performance, de l’installation, des arts numériques (Performance et psychanalyse. Expérimenter et (de)signer nos vies, préfaces de B. Lafargue et de G. Ostermann, col. Mouvement des savoirs, Paris, L’Harmattan, 2015). Cécile Croce est corédactrice en chef de la revue d’études esthétiques Figures de l’art ; cocréatrice et corédactrice en chef de la revue numérique Arts, Sciences et Technologies : Actualités Scientifiques de l’Art (ASTASA).

Conférence : Une œuvre d'art est-elle une construction ?
30 juin 2022, 14h30 - 15h15 — Amphi 34A

La question peut s’entendre à plusieurs niveaux. Celui, culturel, qui érige l’œuvre au rang d’art et opère sur sa définition une construction sociale, esthétique, économique ou politique. Celui, philosophique, qui tente de penser l’articulation entre les conditions de ladite construction en leurs possibilités à faire œuvre (depuis la matière jusqu’à ce qui en motive la transformation en passant par leur information, leur utilisation, la destination de l’ouvrage, ses usages, etc.). Celui, psychologique, de l’élaboration psychique en jeu (du côté de l’artiste ou du côté du spectateur) ou bien, sociologique, de l’empreinte des transformations sociales à l’œuvre. Celui, concret, de la fabrication de l’œuvre à partir de matériaux qu’ils soient de la matière picturale sortie du tube ou cuisinée dans l’atelier, des éléments modulaires à combiner, des objets à assembler, des gestes à orchestrer. Dynamique constructiviste, philosophie de la création, conception sismographique des productions artistiques ou approche compositionnelle de l’œuvre déclinent diverses significations de la notion de construction auxquelles les artistes offrent autant de débords. En présentant des exemples d’œuvres, je montrerai qu’elles interrogent le passage d’un mode à l’autre et y relèvent de fécondes ambivalences.


Partager cette vidéo :

Revenir à la liste de vidéos