L’IA MOBILISERA-T-ELLE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE DES JOUEURS DE JEUX VIDEO AU SERVICE DE LA SCIENCE?

(09/06/2022)


Jérôme Waldispühl - Professeur d'informatique

Jérôme Waldispühl est professeur d'informatique à l'Université McGill, où il mène des recherches en bio-informatique. Son champ d’expertise s’étend de la conception d’algorithmes pour la biologie structurale des ARNs jusqu’au développement de systèmes homme-machine massivement parallèles pour accélérer la découverte en biologie moléculaire. Avec la mise en ligne de Phylo DNA puzzles en 2010, il est l’un des pionniers de l'utilisation des jeux vidéo promouvant la participation directe du public dans l'analyse des données génomiques. Depuis 2020, il collabore avec MMOS, Gearbox Software et CCP games avec qui il a simultanément publié les jeux de sciences participatives Borderlands Science dans Borderlands 3 et Project Discovery 3 dans Eve Online. Ces initiatives ont réuni des millions de joueurs en ligne et générés des centaines de millions d’annotations pour la recherche sur le microbiome et le COVID-19. Jérôme Waldispühl est titulaire d'un doctorat en informatique de l'École Polytechnique (France). Avant de rejoindre McGill en 2009, il a été chargé de cours en mathématiques appliquées au Massachusetts Institute of Technology (2006-2009) et auparavant chercheur post doctorant dans le département de biologie du Boston College (2005-2006).

Conférence : L’IA permettra-t-elle de mobiliser l’intelligence collective des joueurs de jeux vidéo au service de la science et de la génomique ?
Jeudi 5 mai 2022, 11h30 - 12h15

Au cours de la dernière décennie, l’utilisation de jeux vidéo pour stimuler la participation des internautes dans l’analyse de données scientifiques est devenue une pratique courante. Cette approche est particulièrement attrayante en biologie moléculaire et cellulaire quand il s’agit de classer ou identifier des motifs présents dans les données génomiques qui ne peuvent pas être déterminés précisément par des algorithmes classiques. Toutefois, cette approche se heurte à des problèmes de mise à l’échelle avec l’augmentation continue de la taille des données à traiter. Une solution consiste à intégrer ces activités scientifiques dans des jeux vidéo grand public afin d’assurer une participation massive et de capitaliser sur des techniques d’apprentissage machine pour exploiter et automatiser l’intelligence collective des participants. Nous illustrons ces concepts avec le projet de science participative Borderlands Science conduit en collaboration avec Gearbox Software, MMOS, et l’Université de Californie à San Diego, avec le support de Génome Canada et Génome Québec. Borderlands Science est un puzzle de type Tétris intégré au populaire jeu vidéo Borderlands 3. En moins d’un an, l’initiative a réuni plus de 2 millions de participants et collecté 80 millions de solutions qui permettront d’accélérer la recherche sur le microbiome humain.


Partager cette vidéo :

Revenir à la liste de vidéos