LES UNIVERSITÉS PEUVENT-ELLES D’AVANTAGE CONTRIBUER À UNE IA PUBLIQUE ET LOCALE ?

(29/05/2022)


Carl Morch Professeur en psychologie

Carl est manager scientifique de FARI - Institut d’IA pour le Bien Commun, un organisme de recherche créé par l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et la Vrije Universiteit Brussel (VUB). Il est chercheur et travaille sur les défis sociaux de l’utilisation des technologies (IA et Données) en santé (psychologie, médecine dentaire). Il est aussi professeur associé au département de Psychologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il a été chercheur postdoctoral à Algora Lab (Université de Montréal & Mila) en 2021, boursier de l’Observatoire International sur les Impacts Sociétaux de l’IA et du Numérique (OBVIA).

Conférence : Les universités peuvent-elles d’avantage contribuer à une IA publique et locale ?
Jeudi 5 mai 2022, 11h30 - 12h15

Les systèmes d’IA sont devenus omniprésents dans la sphère publique. Mais plusieurs défis existent relatifs à leur déploiement et régulation : l’accès à des experts de ces technologies est difficile et il est très complexe d’évaluer leurs possibles impacts social, juridique, éthique et écologique. Dans ce contexte, comment concevoir une IA publique, pensée localement par des entités complémentaires (universités, administrations, citoyen.ne.s, organisations non gouvernementales) ? Pour tâcher d’y répondre, deux universités belges (Université Libre de Bruxelles et Vrije Universiteit Brussel) se sont associées pour mettre en commun des chercheurs en IA, Données et Robotiques, Droit, Sciences Sociales, Economie. FARI – Institut d’IA pour le Bien Commun développe des projets collaboratifs pour proposer des pistes d’action et de réflexion sur l’utilisation de l’IA dans la société, avec une visée de bien public. Ce projet a reçu un financement du plan NextGenerationEU pour travailler en collaboration avec la Région de Bruxelles Capitale.


Partager cette vidéo :

Revenir à la liste de vidéos