L'ORDRE CELLULAIRE SE FONDE-T-IL SUR LE HASARD MOLÉCULAIRE ?

(07/08/2021)


Par Andras Paldi, chercheur en épigénétique.

Au Cnam à Paris, le 1er juillet 2021 à l'occasion de TimeWorld 2021 https://timeworldevent.com/2021/fr/

Le livre " Pourquoi moi ? Le hasard dans tous ses états " paru aux Éditions Belin, accompagne cette édition de TimeWorld.

La cellule vivante est le plus souvent comparée à un assemblage de machines moléculaires qui fonctionne de manière parfaitement ordonnée. De même, la différenciation cellulaire, à la base du développement embryonnaire, est considérée comme un processus contrôlé ou chaque étape se produit de façon régulée. Mais les observations sur des molécules et cellules individuelles contredisent directement la métaphore « cellule-machine ». A l’échelle moléculaire, c’est le désordre qui règne dans chaque cellule. Les déplacements, les interactions et les réactions chimiques entre les molécules individuelles sont soumis au hasard. Mais si les processus biochimiques sont probabilistes, comment expliquer qu’un ordre cellulaire peut naitre de ce désordre moléculaire ? Les évènements moléculaires élémentaires sont aléatoires, mais ils sont aussi très rapides en comparaison des changements cellulaires. C’est le nombre très élevé d’interactions moléculaires à haute fréquence et leur durée de vie très court qui crée le fonctionnement régulier à l’échelle temporelle et structurelle de la cellule. Ce principe est bien connu en physique, mais reste encore relativement nouveau pour la biologie. Penser le vivant comme une manifestation du principe de « l’ordre à partir du désordre » peut avoir des conséquences aussi bien théoriques que pratiques importantes et permet de se débarrasser de toute arrière-pensée finaliste fréquente en biologie.


Partager cette vidéo :

Revenir à la liste de vidéos